• Critiques de matériel

    Dans mon bureau, j'ai assez peu de matériel acheté. Je fais beaucoup de choses moi-même et aussi, j'utilise des choses simples qui peuvent servir à plusieurs choses. Habitude du salariat...
     
    Voici quand même des critiques de certains matériels que j'utilise.

    Vous trouverez aussi les critiques de Marie-Hélène qui avait assisté à une des mes formations (voir ici).
     
    Si vous voulez mon avis sur un matériel et que je l'ai (ou déjà utilisé), si vous avez participé à une de mes formations et que vous aimeriez savoir comment j'utiliserai tel ou tel matériel, n'hésitez pas à utiliser la rubrique contact, la page Facebook ou un commentaire dans cette rubrique pour m'en parler !
     

    Critiques de matériel

     
     
    Pour l'instant, je ne vous propose que les critiques que je trouve le plus abouties. Au fur et à mesure que je reverrai les autres, je les ajouterai dans le sommaire.
     
    Phonologie :
     
    Lexique :
     
    Syntaxe :
     
    Lecture :
    -> Couper Coller Lire Raconter (lecture fonctionnelle-compréhension écrite)
    -> Jeux Tam-Tam (repérage visuel, adressage)
     
    Orthographe grammaticale :
     
    Cognition mathématique :
    -> Pig 10 (faits arithmétiques)
     
    Tests :
     
    Pour fabriquer son propre matériel :
  • Direction phrases

     

    c/o OrthoEdition de Christine Maeder

     

    Vous trouverez la description complète sur le site de l'éditeur .

    Direction phrases

     

    Le principe de base correspond exactement à ma manière de travailler la syntaxe (voir ici ).

     

    Il permet de travailler les phrases Sujet + Verbe + Objet ou Complément de lieu en compréhension et en expression avec une variation sur l'axe paradigmatique. Il y a 4 sujets (la danseuse, le clown, la fée, le magicien) combinés avec 6 verbes (pousser, gonfler, être assis, monter, sauter, porter) et combinés avec 5 compléments (ballon, bateau, voiture, bouée, vélo).

     

    Le matériel est composé des images correspondant à toutes ces phrases, présentées isolément ainsi que sous forme de planche et des pictogrammes correspondant à chacun des noms, ce qui permet une multitude de jeux et aussi de faire de la communication référentielle.

     

    C'est donc tout à fait intéressant pour l'objectif de faire produire et/ou comprendre des phrases de type Sujet + Verbe + Objet à l'enfant.

     

    On peut s'en servir aussi pour l'informativité d'enfants qui produisent ces structures mais ont du mal à donner les bonnes informations.

     

    Je m'en suis servie aussi pour le langage écrit car toutes les petites images sont appariées avec des phrases écrites.

     

    J'ai élaboré un petit protocole de compréhension en partant sur du très simple au plus complexe à partir de ce matériel, un peu comme dans les dragons de la compréhension mais pour travailler sur le SVO. Je pourrai partager ma progression si cela vous intéresse. Je n'ai pas eu l'occasion de tester sa pertinence avec des lignes de base mais cela serait certainement intéressant.

     

    Les limites :

    • les pictogrammes semblables aux images (j'en parlais ici )
    • les phrases qui obligent la production de prépositions spatiales : "sauter", "monter" et ne parlons pas de "être assis" qui n'est pas un verbe en soi à cause du participe passé. Les prépositions spatiales sont d'ailleurs assez complexes : "par-dessus" pour les enfants dont l'objectif c'est la phrase SVO. D'ailleurs, je n'utilise pas ces verbes pour ces enfants et j'en viens à ma troisième limite:
    • dans les planches, on  a le sujet et l'objet qui sont constants avec le verbe qui varie (par exemple, la danseuse et le ballon). On ne peut pas les utiliser pour faire du SVO. Je me suis donc fabriquée des planches avec verbes constants.
    • certaines images aussi prêtent à confusion entre elles. "monter"/"être assis" parfois c'est tendancieux car rendre le mouvement en dessin c'est difficile.

    C'est un "investissement" que je ne regrette pas cependant.

    C'est la première fois que vous venez sur le blog ? Un document pour vous aider à voir ce que vous pouvez y trouver dans ce billet.

    Pin It

    4 commentaires
  •  

    Structure

    c/o Editions Passe-Temps, de Paméla Filiatrault-Veilleux

    On m'a demandé mon avis et comment utiliser Structure sur ma page FB. Alors, voilà !

     

    Structure

     

    Structure n'est pas un jeu à proprement parler.

    Il s'agit d'un matériel d'images et d'enrobage ludique.

     

    Les images sont classées selon leur  structure syllabique et phonémique, avec un système assez intéressant. Il s'agit d'images dont l'âge d'acquisition semble inférieur à 6 ans. Globalement, les illustrations sont jolies. Le seul bémol, c'est les quelques mots utilisés préférentiellement par les québécois.

     

    Structure

     

    Les enrobages ludiques sont variés, autour du thème du robot et permettent de travailler

    - la conscience syllabique : travail sur le nombre de syllabes essentiellement. Il s'agit de retrouver les images qui ont le même nombre de syllabes que la cible.

    - la bonne production des mots.

     

    Si l'enfant ne peut pas comparer deux mots pour voir s'ils ont le même nombre d'images, on peut utiliser un support visuel pour le nombre de syllabes : le nombre de syllabes soit sous forme arabe, soit sous forme symbolique. Je vous propose un petit fichier avec ces 2 symbolisations.

     

    C'est donc un matériel ouvert : on peut rajouter des images, celles qui nous manquent, qui ne sont pas dans ce matériel et utiliser le même enrobage ludique.

     

    J'ai rajouté une planche de robots fabriquée grâce à langage.com. Ainsi, lorsque l'enfant a bien réussi sa planche, je lui donne un petit robot. Je photocopie aussi les mots correctement dits qu'on ajoute dans son support de rééducation (cahier, porte-vues).

     

    Je trouve les explications des planches un peu complexes. J'en ai donc refaits, qui sont plus rapides pour s'y retrouver plus vite. C'est dans ce fichier.

     C'est la première fois que vous venez sur le blog ? Un document pour vous aider à voir ce que vous pouvez y trouver dans ce billet.

    Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Couper Lire Raconter

    A signaler : on me l'a envoyé gratuitement mais je vous donne mon avis en toute impartialité.

     

    Un fichier PDF à télécharger de compréhension écrite. Les enfants ont des petites consignes à réaliser. A se procurer chez Ortho Ludo.

    Couper Coller Lire et Raconter

     

    J'aime bien

    • Le principe de l'exercice
    • Le fait qu'on puisse utiliser ce matériel avec des enfants avec un petit niveau de lecture et donc travailler la compréhension écrite tôt dans la rééduc d'enfants non lecteurs
    • La disponibilité rapide de l'exercice quand on veut se le procurer

     

    Couper Coller Lire et Raconter

     

     

    J'aime moins

    • Le graphisme. Adapté pour des jeunes enfants, il l'est moins pour des plus grands et en rééduc on a aussi des grands qui ont des grosses difficultés de lecture. Bon ça ne les dérange pas forcément ceci dit. Un des patients à qui je l'ai proposé a 10 ans et en a redemandé.
    • Les niveaux ne sont pas spécialement adaptés par rapport à ma propre progression de langage écrit. Pour moi par exemple les syllabes ccv et cvc ne sont pas forcément du niveau de base.
    • Pas réutilisable même avec une pochette effaçable (de ce type là), à cause du découpage.
    • Finalement, on est frustrés qu'il n'y en ait pas d'autres !

     

    En conclusion, un prix raisonnable, un principe intéressant avec quelques limites.

     

     

     

    C'est la première fois que vous venez sur le blog ? Un document pour vous aider à voir ce que vous pouvez y trouver dans ce billet.

    Pin It

    votre commentaire
  • Exalang 11-15

    Ça fait longtemps que je voulais faire un article sur Exalang 11-15… Et puis, dernièrement, on en a reparlé avec une de mes collègues qui me dit "il est vraiment bien".

    EXALang 11-15

    Alors, pourquoi il est bien ?

    - Tout d'abord, je ne suis pas fan des tests (pas des bilans, voir article ;) sur ordinateur. Je trouve que lors d'un bilan initial, quand on ne connait pas l'enfant, c'est compliqué à présenter. On a du mal à se faire une idée de fonctionnement de l'enfant, de sa relation à l'autre, de comment on va accrocher. Cet avis n'engage que moi, bien sûr et il est probable, que dans certains cas, cela soit la seule manière de faire passer des tests à un enfant (cela ne m'est pas encore arrivé). Mais cette réserve tombe lorsqu'on parle des adolescents ou des grands enfants (je n'aime pas spécialement le terme pré-adolescent qui ne correspond pas à grand-chose et pourtant, j'en ai deux à la maison de ces grands enfants, pas encore des ado). Lors d'un bilan initial avec un jeune qui n'a peut-être pas envie du tout de montrer ses difficultés, le média ordinateur peut être un atout. De même, pour les bilans d'évolution, chez des jeunes qui ont de la rééducation depuis des années (c'est le cas de la plupart de mes patients, sourds ou dysphasiques), cela change le rapport au bilan dont ils ont l'habitude.

    - Ensuite, d'un point de vue des épreuves, je le trouve vraiment bien. On commence dans la littérature à s'intéresser aux ado, à leurs difficultés : un récent article très clinique dans Glossa (ici) et aussi tous les articles sur les mauvais compreneurs (notamment ). Quand le jeune vient avec cette plainte (ne comprend pas en classe) ou encore qu'on trouve ce genre de difficulté lors du bilan (cf article de Glossa), alors Exalang 11-15 propose tout un tas de petites épreuves vraiment intéressantes pour mieux comprendre comment il appréhende la sémantique. Outre les classiques épreuves de compétences associées (et non des pré-requis, comme les empans) ou de langage (phonologie, compréhension morphosyntaxique), on trouve des épreuves sur les inférences, les compétences sémantiques (utilisation du contexte, polysémie), compétences fondamentales pour avoir un lexique suffisant et de qualité quand on grandit. Ces épreuves nous aident donc à mieux cerner pourquoi le jeune a des difficultés (voire des troubles) de la compréhension et surtout, comment on va pouvoir l'aider.

     

    Ce qui est moins bien (bah ouais, on ne peut pas être parfait) : la même critique que pour les autres Exalang : l'ordinateur, c'est chouette parce que ça calcule tout, tout seul mais ça a le défaut de cette qualité : comme le temps est pris en compte, et qu'il faut cliquer en même temps, on a deux choix. Faire cliquer à l'ado, au risque qu'il clique trop vite et qu'un item passe à la trappe ou cliquer nous, mais dans ce cas, on a bien du mal à noter les réponses, alors que pour moi, le type de réponse est fondamentale et on ne perd pas le risque, nous aussi, de cliquer trop vite.

     

    Malgré cela, je vous conseille cet outil et toutes les copines ou collègues avec qui j'en ai parlé en sont ravies ! Et vous l'utilisez-vous ? Qu'en pensez-vous ? Sinon, vous utilisez quoi ?

    Pin It

    13 commentaires
  • Artiskit

    Ça fait longtemps que je voulais en faire une, de critique d'Artiskit… Il fait partie de ma trousse indispensable.

    Donc pour celles et ceux qui voudraient savoir ce que c'est, je vous renvoie au site, complet, qui vous explique et vous montre même des vidéos.

    Je l'utilise, pas avec tout le potentiel, mais déjà un peu pour vous en donner une idée.

    Ici, un exemple d'un fichier en partage. Et encore, d'autres exemples.

     

    Les points positifs :

    - un super outil pour fabriquer du matériel sur la syntaxe, quand on veut des images précises pour travailler telle ou telle structure, je n'en connais pas de meilleur (mais je ne connais pas tout).

    - le graphisme est très agréable.

    - logiciel très ouvert, qui permet de créer à peu près tout ce qu'on veut, et d'y mettre ce qu'on veut.

    - l'espace de partage : on y trouve déjà de multiples jeux utiles.

     

    Les points négatifs :

    - peu intuitif quand on a l'habitude de travailler sur d'autres logiciels de retouche d'images.

    - banque d'image assez réduite, il y a des tas de mots très fréquents qu'on ne trouve pas.

    - l'ouverture du logiciel fait que cela peut être long de créer car c'est à nous de poser les images sur le fichier.

     

    Et vous, l'utilisez-vous ? Qu'en faites-vous ? Qu'en pensez-vous ?

     

    Au moment où j'ai écrit cet article, je ne le savais pas. Lydie, sur Ortho n co, en a fait un aussi, qui a été publié fin décembre. C'est .

     

    La mise à jour du logiciel avec des dessins colorisés :

     

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique