• Pré-requis ??

    C'est quoi, des pré-requis ? Ce sont des compétences considérées comme indispensables au développement d'une autre compétence. Par exemple, mes collègues placent la conscience phonologique et certains traitement visuels comme pré-requis. Cela veut donc dire qu'il faut pouvoir réaliser certaines tâches de conscience phonologique pour apprendre à lire ou encore, pouvoir discriminer des formes en miroir. Cependant, ces affirmations sont fausses. On sait maintenant que la conscience phonologique se développe en lien avec l'apprentissage du langage écrit et que l'entraînement seul de la conscience phonologique n'est pas suffisant pour que l'enfant apprenne à lire (voir , par exemple). C'est aussi vrai pour le miroir, puisque dans son livre, M. Dehaene explique que notre cerveau est conditionné pour reconnaître comme un même objet deux images en miroir. Et oui, une poêle est toujours une poêle que la poignée soit à droite ou à gauche et pour apprendre à lire, l'enfant doit désapprendre cela mais il le fait pour lire (cf. le dessin humoristique de Sylvain Obholtz). Donc, je suis toujours très gênée quand on parle de pré-requis. Dans l'EVALO, par exemple, on parle de capacités associées, ce qui me semble un terme plus juste même s'il n'est pas idéal. La conscience phonologique est nécessaire et il faut la développer pour apprendre à lire mais ce n'est pas un pré-requis absolu.

     

    Ajout le 18/03/15 :

    Pour ajouter de l'eau à mon moulin, voici une citation du livre de M. Habib La constellation des dys page 129, réflexion tirée d'une étude de Peterson et al (2009) :

    "des enfants ayant un trouble de la représentation des phonèmes développent une lecture normale en dépit d’une conscience phonologique déficiente. Chez ces enfants, la conscience phonologique isolément prédit moins bien la réussite d’acquisition de la lecture qu’un modèle qui inclut également la syntaxe et le QI non verbal." Donc attention, quand on voit des enfants avec des difficultés de conscience phono en GSM, cela ne veut pas dire qu'ils vont forcément développer des troubles du langage écrit par la suite.

     

    C'est la première fois que vous venez sur le blog ? Un document pour vous aider à voir ce que vous pouvez y trouver dans ce billet.

    « Dimanche 23 juinDimanche 30 juin »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Paula
    Lundi 27 Janvier 2014 à 18:16

    Bonjour,


    Vous réfutez l'utilisation du mot "pré-requis" ce que j'ai parfaitement compris dans votre argumentation. Cependant, comment pourrait-on remplacer, selon vous,  le mot "pré-requis" quand on travaille la conscience phonologique, la mémoire phonologique à court terme...? Je vous remercie d'avance pour vos réflexions.

    2
    Lundi 27 Janvier 2014 à 20:17

    Bonsoir,

    comme je le dis dans l'article, je propose le terme de "capacités associés", comme dans EVALO, à défaut d'autres choses...

    3
    Paula
    Lundi 27 Janvier 2014 à 20:40

    Excusez-moi ce n'est qu'après avoir écrit mon message que je me suis rendu compte que vous aviez parlé du terme "capacités associées". Merci en tout cas pour cet éclaircissement bien à propos !

     

    4
    Lundi 27 Janvier 2014 à 20:59

    Pas de souci. Du coup, on en parle sur ma page Facebook ici : https://www.facebook.com/Fany.eklablog/posts/602408513141329?comment_id=5666656&offset=0&total_comments=4&notif_t=feed_comment

    5
    Lundi 27 Janvier 2014 à 23:06

    Merci de cette riche précision Fany ! Depuis longtemps, je pressens la conscience phonologique comme quelque chose qui n'est pas complètement acquis avant l'entrée au Cp (conscience syllabique oui par contre) donc je n'arrive effectivement pas à l'associer à un pré-requis mais impossible de lui trouver une "case" et elle apparaît toujours à part dans mes bilans dans la rubrique "informations complémentaires" mais ça ne me convenait pas totalement. effectivement, le terme de "capacité associée" semble beaucoup plus adapté ;-) 

    6
    clementine
    Dimanche 30 Août 2015 à 07:00

    Merci pour cet article ! Un autre argument défendant l'idée d'un enrichissement mutuel est l'aide qu'apporte l'entrée dans la lecture aux enfants dysphasiques (ou présentant certains handicaps) sur le plan de la phonologie à l'oral, et des capacités phono en général.


    On le voit bien chez les adultes illettrés (sans patho) : ces soi-disant "pré-requis" se développent en complémentarité avec la lecture.


    C'est d'ailleurs vrai aussi pour d'autres domaines comme le vocabulaire, dont le développement est très corrélé aux lectures à partir du CE2, si je me souviens bien.

    7
    Dimanche 30 Août 2015 à 09:40

    Merci pour ton commentaire, Clémentine. C'est vrai que je n'ai pas développé ici les arguments pour l'enrichissement mutuel. A l'occasion, je retrouverai un article qui en parle et en ferai une fiche de lecture et donc dans un billet à part.

    8
    Alexia
    Jeudi 23 Février à 18:41

    Ok pour le langage écrit mais on est d'accord que pour le langage oral on parle de "pré-requis" (attention conjointe, pointage, ....)? Là tu utilises ce terme ? 

      • Jeudi 23 Février à 20:12

        Je n'utilise pas non plus le terme pré-requis, en lien avec ce qu'on voit chez les enfants autistes. Si on attendait une attention conjointe de qualité pour la communication de ces enfants, on ne leur donnerait jamais de CAA. http://www.autisme-orthophonie.fr/?p=923

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :