• Depuis septembre, je réutilise ma formation GEPALM sur les logico-mathématiques. Je travaille avec plusieurs enfants dysphasiques sur les structures logiques. Je m'appuie sur le GEPALM, sur quelques lectures, sur mes échanges avec mes collègues actuelles ou mes ex-collègues. Avec un enfant dysphasique de 7 ans 1/2, après avoir travaillé sur la sériation, nous commençons à aborder la numération et je me rends compte de ces difficultés avec le +1. Ranger des quantités de la plus petite à la plus grande n'est pas évident car il ajoute : 1 + 2, ça fait 3 (ça marche) mais  2 + 3, ça fait 5, pas 4 !! On a donc repris la sériation par accumulation en travaillant sur des séries, telles que construire Monsieur Patate (merci Amande, une ancienne stagiaire qui m'avait montré ses photos) ou d'autres idées, telles que celles développées par B. Guéritte-Hess dans son livre à nouveau édité : le nombre et la numération. livre le nombre et la numération bernadette guéritte-hess papyrus

    En téléchargement mes photos de M. Patate.

    Pin It

    votre commentaire
  • Différentes idées pour travailler sur les syllabes simples publiées sur la liste [ORTHO]

    • au travers de différents jeux (il suffit d'avoir des étiquettes mobiles en double) : loto, mémory, jeu de paires, parcours, uno...
    • utilisation du rythme et de jetons symbolisant les syllabes. 
    • utilisation de la dictée à l'adulte : l'enfant dit des syllabes et l'adulte les écrit en les répétant, ou l'enfant écrit des syllabes et l'adulte les lit...
    • slaloms de lecture avec tableaux de syllabes chronométrés 
    • travail parallèle conscience syllabique et lecture/transcription de syllabes (même matériel) 
    • reconstitution de mots avec des syllabes étiquettes 
    • lecture de mots partiels avec aide d'images : par exemple, en-dessous d'une image de chameau, on écrit cha et on symbolise la syllabe restante par un carré ou un rond (selon ce qu'on a choisi comme support visuel pour les syllabes). L'enfant ensuite, pose son doigt sur chaque syllabe (écrite ou symbolisée) en la disant.

    Téléchargez des syllabes mobiles toutes faites ici.

    Ajout le 13/03/13, modifié le 27/07/13 : Une idée partagée sur PONTT ici, qui était déclinée sur le groupe Facebook Création de matériel en orthophonie qui n'existe plus, la bataille navale où à la place des syllabes, il suffit de mettre en ligne les voyelles et en colonne les consonnes.


    votre commentaire
  • Je prends une image ou une photo et j'énumère ce qu'il y a dessus en écrivant "il y a ...", etc ... Ensuite, je découpe mes phrases : "il y a" d'un côté et les noms + déterminants de l'autre et j'invite l'enfant à reformuler les phrases en insistant sur il y a, quitte à le faire suivre avec le doigt, à utiliser la DNP (pour ceux qui connaissent). Ensuite, on peut avoir d'autres photos et proposer à l'enfant des phrases et il doit montrer quelle photo correspond et on lui demande de faire de même avec le support écrit.
    Le support écrit aide vraiment à voir ces 3 mots.


    La réponse dans son contexte original sur le forum Orthomalin


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, j'ai décidé de recopier dans mon blog les réponses que je donne parfois sur les forums ou sur les listes. En voici une sur les confusions auditives :

    Pour les paires minimales, j'utilise les confusions phonétiques chez Educaland mais un peu différemment.
    Dans un premier temps, je travaille uniquement sur les paires d'images, en étiquettes, sans les lettres. L'enfant doit d'abord essayer d'apparier celles qui vont ensemble : celles qui ne se différencient que par un son, quitte à être aidé. On fait sur plusieurs séances des petits jeux avec ces images : jeux de paires beaucoup. on peut faire aussi des mémory, etc... cela afin de recréer une dimension sémantique à la différenciation phonémique. Ensuite, j'introduis éventuellement les alphas sans toujours parler des lettres, que j'ai aussi en étiquettes (encore d'autres jeux possibles). Puis, on prend d'autres images qu'on essaie de classer : j'entends ce son ou pas (progression des confusions phonétiques chez éducaland mais en étiquettes, et sans lettres, avec les alphas). Pour certains enfants, il faut d'abord sans opposition nette (est-ce que tu entends /k/ sans mots avec /g/). Pour d'autres, il faut l'opposition (actuellement, j'ai un dysphasique comme ça). Quand c'est OK, alors je réintroduis la lettre mais en gardant la symbolique des alphas, pour faire les exercices des confusions phonétiques.


    2 commentaires
  • Dans la formation dysphasies, j'accorde une place importante à l'accompagnement parental et j'y parle de documents qu'on peut donner aux parents. Voici une liste non exhaustive de ce qu'on peut trouver (j'avais fait aussi un message sur un des groupes de yahoo) :

    • les publications du centre Hanen, dont certaines en français, comme :

     Fichiers en libre accès     Fichiers en libre accès  Fichiers en libre accès

     

     

     

     

     

     

    il y a aussi des affiches dont on peut télécharger un exemple.

    Fichiers en libre accèsFichiers en libre accès

     

    Fichiers en libre accès  Fichiers en libre accès

    Fichiers en libre accès

     
     
    Par ailleurs, il existe le site de prévention du langage oral de la FNO dont le lien figure déjà dans la rubrique liens du blog :

    http://info-langage.org/

    Dans la plupart de ces livres, un peu de théorie et des activités à proposer aux enfants.

    Ajout le 27/08/13 : Et enfin, un livre spécialisé sur les dysphasies dont vous pouvez trouver ma fiche de lecture ici (pour vous donner envie). 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est la première fois que vous venez sur le blog ? Un document pour vous aider à voir ce que vous pouvez y trouver dans ce billet.

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique