• Une utilisation des cartes mentales

    Vous les connaissez sur le blog grâce à celles de Julie Cattini qui en fait à partir de ses lectures. Elle en partagé ici puis a fait son propre blog que je vous conseille.

    Dans les rééducations que je pratique au quotidien, le support visuel, la trace, qui reste sur les activités en cours est fondamental car les enfants dont je m'occupe ne peuvent se baser uniquement sur ce qui est auditivo-verbal. D'autre part, ce qu'on parle, ce qu'on dit, est difficilement mémorisable, compte tenu de leurs difficultés de mémoire à court terme verbale (de boucle phono, autrement dit).

    La carte mentale est un outil puissant qui peut servir à cela. Aujourd'hui, c'est un concept très à la mode. Sur tous les sujets, on l'utilise, on en voit notamment beaucoup sur Pinterest, pour illustrer des leçons en classe, par exemple. Je pense qu'il ne faut pas en abuser et comme tous les outils, savoir l'utiliser avec les bons enfants, c'est là, tout l'art de l'orthophoniste. Je ne suis pas une grande experte des cartes mentales même si je pratiquais ce genre de schéma (comme tout un chacun) avant que ce ne soit un effet de mode. J'utilisais d'ailleurs et mes anciennes stagiaires de formation le savent, des schémas de ce genre pour le lexique. Actuellement, nous les utilisons avec Boucles d'Or (voir qui est Boucles d'Or ici) pour la polysémie. Avec des fiches contenus dans des matériels aussi divers que Mission vocabulaireSupports verbaux + fiches Orthomotus, ou encore quand nous en rencontrons (Boucles d'or les repère maintenant), nous fabriquons des cartes mentales directement sur l'ordinateur grâce au premier site que j'ai trouvé grâce à Google, mon ami, Framindmap. C'est une application intuitive, assez facile d'utilisation, et qui nous convient pour ce qu'on en fait avec ma patiente. Le mot polysémique est écrit au milieu, chacune des branches correspond à un sens (un synonyme le plus souvent) et au bout de chaque branche, une phrase avec le mot car comme je l'ai déjà dit de nombreuses fois, c'est par le contexte qu'on apprend le sens des mots.

    Voilà donc une des productions de Boucles d'Or qui s'amuse à donner des formes à ses cartes mentales avec les phrases proposées sur une fiche d'Orthomotus que vous pouvez télécharger (c'est la fiche de décembre 2007).

     

    carte mentale coffre

    C'est la première fois que vous venez sur le blog ? Un document pour vous aider à voir ce que vous pouvez y trouver dans ce billet.

    « Dimanche 9 novembreDimanche 16 novembre »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 15:08

    Hello!

    Déjà merci pour le lien! wink2

    Je ne peux résister à commenter ce sujet.

    Effectivement, les cartes mentales sont très à la mode (par ici dans les lycées et collèges!).

    J'ai déjà eu des patients pour lesquels certains cours étaient réalisés avec des cartes mentales... ouch
    Alors ça peut être super mais là c'était obligatoire et pendant les évaluations (du coup une élève en échec en histoire par exemple alors que c'était sa matière forte auparavant). Comme tu le dis, ça doit être utilisé à bon escient et maintenant on voudrait souvent faire cela avec tout le monde.

    Pour en revenir plus directement aux cartes. Je les utilise surtout personnellement, c'est-à-dire après mes lectures.
    Depuis je sens clairement une grande différence. J'en retire beaucoup plus d'informations et je retrouve plus facilement où j'ai lu telle ou telle chose.

    Dans ma pratique, je les utilise de temps en temps.
    Par exemple, pour le lexique, j'ai déjà réalisé une carte sur les reptiles (enfant dysphasique passionné par les animaux) ça permet de classer de façon très simple.
    On a pu aborder des mots très compliqués comme "rétractile", ajouter des photos, etc.

    Ensuite je les utilise aussi en production écrite... avant d'être vraiment dans l'écrit pur et dur.
    On choisit un sujet et on écrit toutes nos idées (ex. : l'école ce serait mieux si...).

    Puis j'aime beaucoup l'idée de toujours laisser de la place pour les nouvelles idées ou les nouvelles informations.

    Voilà voilà...

    @+

    2
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 15:27

    Merci Ju Cat ! Dans la formation sur l'accompagnement précoce des enfants sourds, la formatrice (très connue) disait "pas la peine de sortir un bazooka pour tuer une mouche !" Je trouve que c'est parfois ce qu'on fait quand on veut absolument proposer des aides ou des manières de penser à des enfants qui n'en ont pas besoin. Dernièrement, on m'a demandé que penser des alphas ou des gestes Borel. Les deux fois, j'ai répondu que cela pouvait servir à des enfants en difficulté mais que pour une majorité d'enfants, pas la peine de sortir l'artillerie lourde pour leur apprendre à lire ! Même si effectivement les alphas sont à la base destinés à des enfants tout-venant, honnêtement, pour les enfants sans souci, je n'en vois pas l'intérêt. Les cartes mentales, il faudrait apprendre aux enfants à en faire eux-mêmes en classe et ensuite, chacun décide si cette manière de présenter l'aide ou pas.

    3
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 15:57

    Tout à fait d'accord!
    Parfois à vouloir trop bien faire, on surcharge au lieu d'alléger.

    4
    CaroHeim
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 16:04

    Je les utilise en rééducation du langage écrit si je fais de la grammaire... ce qui est de plus en plus rare. Cela dit, avec mon jeune ado, les mind map + les propositions d'écriture, ça permet de finaliser notre bout de chemin ensemble et ça l'aide beaucoup à y voir plus clair.

    De lui même il a étendu le principe à d'autres de ses cours.

    En LO, je m'en sers avec une poulette qui vient pour du lé mais dont le lexique manque énormément de précision... On part d'un mot, puis on écrit tous les mots que cela nous évoque... ensuite on les classe entre eux et on rajoute des catégories... cela lui plait bien.

    J'ai déjà fait avec elle des structures arborescentes.

    Je suis un animal ............... qui a 4 pattes .................... qui est grand .................... qui a des poils ........................ qui vit sur la banquise.............

    Je suis une partie de la voiture....................... à l'intérieur ......................... qui sert au conducteur .......................... je suis mobile ......................... je n'ai pas une forme de cercle ................... 

     

    Ca permet d'évoquer pas mal de mots en précisant à mesure qu'on avance dans l'arborescence... 

    Elle adore ces fiches et les fait surtout à la maison. La maman les fait d'ailleurs elle-même, où elles font cet exercice dans la voiture à l'oral.

    Pour ma part, je fais beaucoup de mind map car j'ai une mémoire visuelle, et que j'en faisais dès le collège de mon propre chef.

    Je me demande s'il n'y a pas moyen que je fasse des mind map de mes CR avec arborescence sur le projet d'intervention !!!

     

    Ahhhhh la folie s'empare de moiiiiiiiiiiii !!!

    5
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 16:22

    Sois folle Caro ;) Un grain de folie est indispensable ! Et suis d'acc que pour le lexique, les cartes mentales, c'est chouette !

    6
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 18:39

    et aussi pour les séances de groupe, c'est vraiment top!

    Ils peuvent écrire en même temps sur la grande feuille et facilement rebondir sur l'idée de l'autre.

    Je ne rédige pas de projet d'intervention... oops
    D'ailleurs un prochain article? : le projet d'intervention en fin de CR indispensable ou pas? ^^

    7
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 18:46

    ah, ah, indispensable ou pas ... Bah, moi, j'en ai besoin mais il n'est pas toujours bien rédigé ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :