• Devant/derrière - ordre dans la phrase

    J'aurais pu mettre cet article dans ma rubrique surdité peu fournie actuellement mais en fait, en discutant avec mes collègues, j'ai su que ce que je vais vous relater peut se rencontrer chez d'autres enfants, même si  je ne l'ai jamais rencontré personnellement chez des enfants dysphasiques.

    Cela concerne une de mes petites patientes âgée de bientôt 9 ans, avec une surdité moyenne à sévère, appareillée. Nous travaillons la compréhension écrite avec les exercices de complétion de dessins à partir de phrases écrites du matériel Conscience syntaxique (chez Orthoedition mais plus édité).

    Après la lecture de la phrase "le poisson rouge nage derrière le poisson vert", elle a inversé les deux couleurs en m'expliquant "le poisson rouge, et derrière le poisson vert". Ca ressemble assez à une structure de phrase LSF. Ma petite patiente (appelons la Pocahontas) est exposée à la LSF une heure à une heure et demie par semaine en classe sans oral (cours avec un professeur de LSF sourd) mais aussi tout le temps de la classe (son professeur signe sans voix après avoir parlé avec la LPC, pour une petite fille qui n'utilise pas l'oral). Cependant, ce n'est pas forcément la seule explication, ma collègue avait expliqué la même chose pour un de ses patients dysphasiques.

    Bref, je me dis qu'on va retravailler les prépositions spatiales, je sors mon matériel Prépofiches d'Educaland et je choisis une des fiches coloriage avec des consignes écrites du genre "tu colories en rouge l'escargot derrière le seau" et là, pas de problème ! Je me dis "bon, c'est bizarre, mais elle semble avoir du mal avec l'ordre des mots uniquement quand les objets sont tournés dans le sens de la lecture..." Je sors donc le matériel La bonne case (Orthoeditions, plus édité, pas le logiciel mais la boîte où il faut apparier des étiquettes écrites avec des dessins) et j'utilise la planche avec des moutons qui se suivent dans le sens de la lecture. Je fabrique aussi un matériel de ce genre que je dessine. Ce sont des enfants. Vous pouvez le voir . Et là, toujours même constat. Et puis, je me dis "on va se servir du fait qu'elle puisse le faire dans un autre sens que celui de la lecture", je sors mes playmobils, j'en ai qui correspondent à ceux de mon énoncé. Et là, surprise, elle fait la même erreur !! Elle inverse les deux personnages. J'essaie avec un autre énoncé ("le garçon pousse la fille"), pas de problème. Je reprends mes fiches de prépofiches et j'essaie le même genre d'énoncé ("la fille touche le lapin derrière le panier") et pas de problème. Donc, finalement, ce qui gêne la compréhension de Pocahontas, c'est la structure "est derrière" ou "est devant" mais seulement, en compréhension, car en expression, elle ne se trompe pas !! Alors, je décide de travailler chaque phrase en posant la question "qui ?" et lui faire formuler à chaque fois ce qu'elle a proposé comme manipulation.

    A la séance suivante, elle réalise les phrases écrites sans erreur !

    Il faut faire attention à nos interprétations rapides sur les problèmes de compréhension des prépositions spatiales qu'on a souvent tendance à mettre sur le compte de problèmes spatiaux mais qui n'en sont pas toujours, la preuve en est de cette petite histoire (et petite victoire) de rééducation.

    Avez-vous connaissance de troubles semblables chez vos petits patients ?

    « Dimanche 24 févrierDevant/derrière »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    parole
    Dimanche 2 Juin 2013 à 22:30

    Le 2 juin 2013

     

    Bonjour,

     

    J'ai vécu la même chose avec mon enfant dysphasique.

    Quand on leur montre quelque chose, il y a danger quand on simplifie trop. Il y a l'apprentissage de la notion de base, mais il faut aussi considérer le mot à l'intérieur de la phrase ....

    exemple:

    Au centre de réadaptation de mon enfant, quand mon garçon avait 4 ans, ils lui avait montré les notions "avant" et " après" en les faisant jouer avec de petites grenouilles (qui pouvaient sauter) de couleurs variées. ex: X, lance la grenouille verte AVANT .... (pause) ..... APRÈS la rouge.

    Dans cet exercice, l'enfant faisait sauter, D'abord la grenouille verte, puis la rouge ...

    Ca s'est avérée utile pour apprendre la notion avant/après, mais d'un point de vue syntaxique, cette façon de faire a occasionné de la confusion (une mauvais compréhension de la relation entre les mots).

    Une fois rendu dans le milieu scolaire, on a rapidement noté une confusion, pas au niveau de la compréhension du concept "avant-après", mais au nivea de la syntaxe. En effet, quand mon enfant a eu un exercice (à l'école) lui demandant si cette phrase était "fausse" ou vraie":

    " lundi est après mardi" ... mon fils a répondu "FAUX" (il connaissait bien les journées de la semaine- on a vérifié). Pourquoi ? Selon lui, le mot "après" était rattaché à "lundi". Il a donc répondu: maman, lundi est "avant" et mardi "après".

    J'ai alors réalisé que lorsque les orthophoniste travaillent avec de jeunes enfants, elles doivent être consciente des "futurs" apprentissages des enfants dysphasiques. Une fois qu'on leur montre quelque chose, il est difficile de revenir en arrière (rigidité). Cela a pris plusieurs mois pour réapprendre la notion "avant-après", dans différentes "tournures " de phrases ...

    Au Québec, les orthophoniste travaillent seulement avec l'enfant et il n'y a pas nécessairement de lien qui est fait avec le milieu scolaire ... Il n'y a pas de collaboration entre le travail du langage oral (en orthophonie) et le travail au niveau de l'écrit (à l'école).

    Je ne sais pas si mes propos sont "clairs" ...Pourriez-vous me dire si ce que j'ai écrit fait du sens pour vous ?

    Je vous dit cela car, j'ai eu l'occasion de revoir l'orthophoniste du centre de rédaptation (ils suivent les enfants jusqu'à 5 ans et par la suite, c'est le milieu scolaire prend la relève - le suivi des endfants dysphasiques en milieu scolaire fait défaut et peu d'enfant d'âge scolaire ont la chance d'être suivis par les orthophonistes scolaires).

    merci !

    Pascale Durocher

    Québec,Canada

     

    note: bravo pour ce site, qui m'inspire beaucoup et qui m'a aidé à guider mes lecture ... J'ai étudié en sciences de la santé et, aidée de l'orthophoniste du secteur privé, on arrive à accompagner mon fils du mieux qu'on peut ...  Il manque cruellement de services aux enfants ayant des troubles du langage !

      • carotte
        Vendredi 21 Juillet 2017 à 15:33

        Bonjour,

        Je m'interroge car je comprends cette fameuse question "Lundi est après mardi : vrai ou faux ?" comme votre fils et pour moi "après" est bien rattaché à lundi. Dans cet énoncé on demande si lundi se situe, oui ou non, après le mardi... enfin je ne vois pas comment il est possible d'interpréter cet énoncé autrement...

    2
    parole
    Dimanche 2 Juin 2013 à 22:36

    Note: mon commentaire concerne plutôt la notion "temporelle" "avant-après", mais je trouve que la problématique est un peu semblable ...

    Merci !

    note: dans ma région, les centres de réadaptations s'occupent des dysphasiques de 2 à 5 ans ... puis, le milieu scolaire est "supposé" prendre la relève. toutefois, au niveau scolaire, les orthophonistes n'ont pas beaucoup de contact avec les enseignants et le suivi offre 13 rendez-vous annuels (à la commission scolaire de Laval, au Québec). Beaucoup de parents doivent donc continuer à aller voir une orthophoniste au privé, s'ils en ont les moyens financi

    ers ...

    3
    Fany Profil de Fany
    Lundi 3 Juin 2013 à 19:36

    Merci beaucoup pour votre commentaire. Votre exemple est tout à fait proche du mien. Par contre, je ne suis pas sûre que cela ait été induit par l'orthophoniste qui a suivi votre fils. Dans le cas de ma petite patiente et de ceux de mes collègues, cette tournure n'a jamais été apprise et pourtant, c'est celle qu'ils retiennent. Il faut juste en avoir conscience quand on se demande pourquoi ils ne comprennent pas.

    En France, nous avons la chance d'avoir une sécurité sociale qui prend en charge les rééducations du langage oral et du langage écrit (et aussi de la voix, des logico-mathématiques, etc...), ce qui fait qu'il est possible d'avoir un orthophoniste en libéral/privé dont les séances sont remboursées (intégralement, si en plus, il y a une mutuelle). Par contre, il n'y a pas du tout d'orthophoniste en milieu scolaire ordinaire (uniquement en enseignement spécialisé, dans des centres très rares), ce qui est, à mon humbre avis (et ce n'est que le mien, pas celui de la majorité de mes collègues) bien dommage...

    Au plaisir de vous lire à nouveau

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :